Emissions

EMISSION 1 : La radio un facilitateur de développement reconnu mais sous estimé?

La radio dite « communautaire » a historiquement évolué parallèlement au concept de développement, tendant vers toujours plus de participation et d’appropriation. Davantage qu’un simple outil de communication et d’information, elle est un facilitateur de développement reconnu. Pour autant, ses potentialités paraissent parfois sous-estimées, ses moyens sont limités, sa viabilité économique menacée. Comment survivre dans ces conditions ? Quelles logiques d’appui, quelles modalités de partenariats pour l’effectuation de ses missions?

  • Jean-Paul Gambier, délégué aux relations internationales à la CNRA (Confédération nationale des radios associatives) et membre du conseil d’administration de l’AMARC Europe (Association Mondiale des Radios Communautaires)
  • Eric Lucas, délégué national à l’éducation et à la coopération du SNRL (Syndicat National des Radios Libres) et membre du Conseil d’Administration de l’AMARC Europe
  • Bernard Chenuaud, directeur adjoint en charge de l’Afrique à CFI – Agence Française de Coopération Médias
  • Stéphane Boulc’h, journaliste et consultant, ancien chargé de mission au COTA, ONG belge spécialisée en ingénierie de projet de développement

 

  • Présentation : Jean Pasqualini (PFM), Bruno Reguet (FRANF)

 

Ci-dessous les échanges avec le public de l’Espace Culture

 

EMISSION 2 : La radio média de démocratie, de bonne gouvernance et de paix : entre mythe professionnel et réalités de terrain

L’implication de la Radio Télévision Libre des Mille Collines dans le génocide rwandais de 1994 a profondément écorné l’idée du rôle démocratique des médias en général et de la radio en particulier. Dans les années 2000, sous l’influence notamment des ONG, la radio se voit assigner un rôle nouveau, celui de médiateur de conflit. Une information utile, indépendante et impartiale serait un rempart efficace à la propagande haineuse et un vecteur propice à l’épanouissement des pratiques citoyennes et des libertés individuelles. Comment produit-on sur le terrain une telle information ? Comment forme-t-on au journalisme au cœur de la crise ? Dans quelle mesure le modèle enseigné ne souffre-t-il pas d’occidentalocentrisme ?

  • Emmanuel Boutterin, vice-président exécutif de l’AMARC (Association Mondiale des Radiodiffuseurs Communautaires), président du SNRL (Syndicat National des Radios Libres)
  • Yves Renard, directeur adjoint de l’ESJ, ancien rédacteur en chef de Radio Okapi (RDC)
  • Caroline Vuillemin, directrice des opérations à la Fondation Hirondelle
  • Julien O’Miel, doctorant en sciences politiques au CERAPS-Lille2 (Centre d’Études et de Recherches Administratives, Politiques et Sociales)

 

 

Ci-dessous les échanges avec le public de l’Espace Culture

 

EMISSION 3 : Radio et TIC : fracture numérique et électrique, autonomie énergétique et éco-développement

A l’heure où le numérique bouscule l’identité des radios du Nord, qu’en est-il de la numérisation des radios du Sud? Et avant la fracture numérique, reste encore à réduire une très nette fracture électrique et à garantir l’autonomie énergétique des stations. La radio sait se montrer de ce point de vue particulièrement innovante en matière de dispositifs alternatifs et durables et se positionne comme un moteur de l’éco-développement.

  • Eduardo Olivares, responsable pédagogique de projets à RFI Planète Radio
  • Bernard Chenuaud, directeur adjoint en charge de l’Afrique à CFI – Agence Française de Coopération Médias
  • Patrice Thioloy, ancien directeur de Canal FM
  • Blick Bassy, musicien et producteur camerounais, créateur du label de production artistique et audio visuelle BB Prod et de l’agence en conseil et stratégie musicale Wanda-full

 

  • Présentation : Bruno Reguet (FRANF)

 

Ci-dessous les échanges avec le public de l’Espace Culture

Suivez-nous sur Twitter

Rejoignez-nous sur Facebook